Où l’on doit rappeler que l’idée Nation ne vaut que si l’outil existe.

(Photographie: Warrior silhouettes, Battle of Austerlitz par Oskar Orsag) « Faciam te in gentem magnam, et magnificabo nomen tuum, erisque benedictus » (Gn, XII, 2) Considérant l’unité du genre humain comme étant la fin du politique, on peut se demander si, finalement, la course actuelle du monde ne suit pas une pente favorable à ce projet ; le nationalisme n’est … Lire la suite Où l’on doit rappeler que l’idée Nation ne vaut que si l’outil existe.

Où l’on redonne à la République ses lettres de noblesse

(Photographie: l’homme de Tchernobyl) « Erat autem terra labii unius, et sermonum eorumdem » (Gn, XI, 1) La classification sextuple des constitutions par Polybe fait ressortir trois formes de régimes où l’autorité s’incarne soit dans la Personne (monarchie-tyrannie), soit dans l’indéfinité numérale (démocratie-ochlocratie), soit dans l’une des micropoles de Polis (aristocratie-oligarchie) ; la Polis étant, nous l’avons vu, … Lire la suite Où l’on redonne à la République ses lettres de noblesse

Où l’on propose des outils de réflexion vis-à-vis du politique, différents des « montesquieuseries » ordinairement servies aux repas de l’âme des banquets républicains.

(Photographie: le majestueux Machu Picchu. Oh, la belle ville.) « Adam vero cognovit uxorem suam Hevam, quae concepit et peperit Cain, dicens : Possedi hominem per Deum. Rursumque peperit fratrem ejus Abel. Fuit autem Abel pastor ovium, et Cain agricola. » (Gn, IV, 1-2) Nous ne savons trop si l’on enseigne toujours aux petits enfants de France que … Lire la suite Où l’on propose des outils de réflexion vis-à-vis du politique, différents des « montesquieuseries » ordinairement servies aux repas de l’âme des banquets républicains.

Où l’on commence par demander aux Français qui auraient pu répondre à la question des sous-marins de lever le doigt.

(photo: Frederic Legrand – COMEO / Shutterstock.com) La raillerie du dirigeant est un vieil habitus républicain ; de fait, il apparaît que la chose s’est de tout temps développée dans les sociétés déchirées. Le bon temps, pour un peuple, n’est pas celui où il ne peut rien dire sur son chef, mais certainement celui où il … Lire la suite Où l’on commence par demander aux Français qui auraient pu répondre à la question des sous-marins de lever le doigt.