Débat de forme et idées de fond : les nouveaux journalistes de YouTube

C’est en lisant furtivement un petit extrait de la prose de Prévert dans le métro qu’il m’est venu à l’esprit que je n’avais pas publié de post depuis quelques semaines et qu’il était peut-être nécessaire, malgré l’affluence record du blog Le Régime Nouveau (record de platitude, puisqu’il accuse environ 1 visiteur par semaine), de marquer le coup à quelques jours de l’élection présidentielle et quelques heures après le débat, si décevant, des candidats Le Pen et Macron.

Un spectacle navrant

Les experts nous diront que le petit banquier à la peau lisse a « gagné » face à la brutale harpie. Ce n’est pas vrai. Pas plus qu’elle n’a remporté quoi que ce soit. Les deux comédiens étaient mauvais et la populace demeurera sur ses positions d’avant-débat, n’ayant rien appris et étant dans sa large majorité incapable de relever les points de détail linguistiques, dialectiques, ni de comprendre les questions techniques relatives à la refonte de l’économie et du rôle de l’État dans le renouveau de la croissance française. Personne n’aura vu que lorsque Macron reproche à Le Pen de ne fournir aucune solution, il se fout littéralement de la charité (on ne résout pas la question du chômage en bidouillant la fiscalité) ; ni son inculture coupable au sujet de la reconstruction opérée de la France au sortir de la Seconde guerre mondiale et des processus monétaires extra-libéraux (c’est son grand souci, il se noie dans son idéologie et dans l’avatar dominant de ladite idéologie qui vérole actuellement l’ « Europe »).

C’est tout l’art éristique et sophistique qui s’est déroulé sous nos yeux et qui aurait la patience et la malice pourrait s’amuser à reprendre L’Art d’avoir toujours raison et illustrer en vidéo chaque stratagème énuméré par Schopenhauer par un extrait de ce débat. La démocratie, cette démocratie n’est plus bonne qu’à cela.

Ce qu’elle aurait du faire

Le Pen avait tout le loisir d’innover, de ne pas suivre les règles ordinaires et opérer, en trois heures, une complète dédiabolisation en dirigeant l’échange sur ce qui empêche un large électorat de tester sa candidature. Revoir la fin d’8 Miles pour comprendre ce à quoi cela aurait du ressembler pour renverser le cours des choses

Ouais, grosse. A l’instar d’Eminem, elle aurait dû attaquer dès les premières minutes, non le pantin d’en face qui s’attendait à tout, sauf à cela, en déconstruisant les reproches essentialistes (et donc, métapolitiques) qui lui sont fait : ouais, gars, je suis la fille de mon père et on dit de mon parti qu’il est raciste, homophobe, d’extrême droite, populiste ! Et pourtant on parle de moi en Afrique, mon proche conseiller est gay, j’ai sorti mon père du mouvement et tous ceux qui ont tenu des propos à la con… » Et Cetera. Puis d’enchaîner sur l’imparable : but I know something about you… En français, cela va de soi.

Rappeler en outre que devenue présidente, elle ne serait plus cheffe de parti, mais du Gouvernement et que pour obtenir une majorité présidentielle, elle serait contrainte de mettre de l’eau dans son vin, invitant de fait toutes les baudruches du « Front Républicain » à intégrer plutôt son ministère pour le défrontiser. Et de rappeler l’instauration des référendums d’initiative populaire afin de rassurer les antiracistes, antifascistes, syndicalistes et autres sur leurs possibilités intrinsèques de blocage.  Passé cela, elle eut pu parler des détails de programmes, sans doute plus d’oreilles se seraient penchées sur son cas.

Parlons de gens sérieux

Mais non. Alors on risque fort d’avoir Macron. Partant, c’est l’occasion de partir à la rencontre de quelques youtubeurs qui apportent des éléments de réflexion intéressants sur la situation ; youtubeurs qui sont, sans doute, les nouveaux journalistes du XXIe siècle au sens vrai du terme, reproduisant la fièvre polyglotte de la Presse aux temps finissant de l’Ancien Régime où circulaient plus d’un millier de feuillets qui exprimaient l’opinion de chacun et qui diffusaient un large panel d’expressions que le totalitarisme médiatique tend aujourd’hui à faire disparaître.

TeddyBoy RSA l’explique assez brillamment : de prime abord, le personnage ne paraît pas vraiment sérieux, mais c’est pourtant un homme d’une grande finesse et d’une ouverture d’esprit indispensable à une réflexion dépassant les cadres militants.

Autre voix à découvrir, sur cette vidéo en particulier :

Kriss dit Papillon, bon père de famille selon la formule consacrée par le Code civil du temps où l’électoralisme ne dominait pas la structuration de la société civile, est non seulement un penseur bienveillant, mais un excellent journaliste d’opinion. C’est-à-dire, qu’il ne prétend pas à l’objectivité et qu’il sollicite même son auditoire (plus de 600 000 personnes) afin de faire progresser son propre jugement.

A voir également avant d’aller voter (ou pas), l’excellent Trouble Fait dont le positionnement est, lui, d’une objectivité redoutable :

Enfin, en cette période de morgue et de pensée unique, un « décapant » formidable, pamphlétaire comme le Raptor Dissident[1] et comme lui féru d’investigation (le rire peut être fondé sur l’érudition ; ça le rend d’ailleurs bien meilleur) :

Sans oublier le plus grand franco-arménien de scène (pardon Aznavour) :

Voilà pour la revue de presse, à faire suivre aux hésitants. Et comme le préconise Trouble-Fait, « si dans six mois vous trouvez un macroniste en train de se plaindre, vous lui foutez une bonne claque dans la gueule »… Ou bien alors, plus civilement, vous lui rappelez ces beaux mots de Prévert lus dans le métro :

Quand le rêveur revient à la vie

La vie parfois lui sourit

Plus souvent lui règle son compte

Et le congédie

Merci à la RATP pour cet oracle sibyllin.

[1] https://leregimenouveau.com/2016/11/04/raptor-dissident-ou-la-revolution-pamphletaire-2-0/


Une réflexion sur “Débat de forme et idées de fond : les nouveaux journalistes de YouTube

  1. Ahahahah ! Vous aimez le Raptor Dissident ???? Bah moi aussi. Profitons de ses belles vidéos avant que youtube ne lui ferme définitivement sa chaine, car oui chez youtube comme chez Charlie on prend bien soin de la « liberté d’expression ».

    J'aime

Répondre à fouduroy Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s