Réponse à Ben

En réponse aux affiches de « Ben au musée Maillol » dans le métro parisien où l’on peut lire l’aphorisme suivant: « En vérité ma mère m’a dit un jour « rien » n’existe pas, il y a toujours quelque chose puisque c’est déjà un mot » (Ben Vautier, Je cherche la vérité, Paris, Flammarion / MAMAC Nice, 2001):

… C’est donc que ta mère ne t’a pas appris à te taire. Et la valeur du silence, qui fait rendre compte de la valeur de Tout, de Rien, et de la vacuité des mots devant ces absolus qui fondent la valeur de la Vie et au final, des mots qui l’expriment et qui partagent notre tragédie de n’être rien tout en semblant être quelque chose.

Réponse du Qoeleth

C’est donc que ta mère ne t’a pas appris la vraie valeur des mots et le miracle divin qui, de rien, fit tout sortir, même les mots commémorant le souvenir de ce qui précédait l’Action de Dieu.

Réponse du Sefer Yetsirah

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s